Fédération

Portrait de la région

Le Centre-du-Québec est une importante région agricole située sur la rive sud du Saint-Laurent, à mi-chemin entre Montréal et Québec. La région bénéficie d’un climat tempéré et de sols fertiles, en plus d’occuper une position géographique propice au développement de son économie agricole et agroalimentaire.

La région administrative du Centre-du-Québec compte cinq municipalités régionales de comté (MRC) : Arthabaska, Bécancour, Drummond, L’Érable et Nicolet-Yamaska. Celles-ci regroupent 79 municipalités et deux réserves indiennes, Wôlinak et Odanak.

La région est bordée au nord par le fleuve Saint-Laurent et le lac Saint-Pierre, en plus de compter quatre cours d’eau majeurs : les rivières Bécancour, Nicolet, Saint-François et Yamaska.

On compte au Centre-du-Québec environ 3 300 entreprises agricoles et, de façon générale, l’agriculture centricoise est très diversifiée et bien répartie sur l’ensemble du territoire. Les productions animales sont importantes, notamment dans les secteurs laitier et porcin et dans celui de la volaille. Par ailleurs, les petits fruits, incluant la canneberge, ainsi que les produits de l’érable, le canola et les productions biologiques en général sont porteurs d’avenir.

La zone agricole représente 93 % de la superficie totale de la région et 11 % de la zone agricole du Québec. En somme, 49 % de cette zone est réservée à l’agriculture et occupée par les entreprises agricoles, alors que 36 % est cultivée. La zone agricole qui ne sert pas à des activités agricoles est principalement couverte par des espaces boisés.

L’industrie bioalimentaire englobe plusieurs secteurs d’activités qui contribuent de façon considérable à l’économie du Centre-du-Québec. Ces secteurs sont l’agriculture, la transformation alimentaire, la pêche, le commerce de gros et de détail alimentaire ainsi que la restauration.

Une personne sur six travaille dans l’un ou l’autre des divers secteurs de l’industrie bioalimentaire. Au chapitre du nombre d’emplois liés à l’agriculture, la région se classe au troisième rang des régions administratives du Québec, derrière la Montérégie et la Chaudière-Appalaches.

Comme ailleurs au Québec, le nombre d’entreprises agricoles a diminué au cours des dernières années, mais les entreprises existantes ont consolidé leurs activités et leur production continue de progresser.