Services aux producteurs

Démarrage et transfert

Partout au Centre-du-Québec, des agriculteurs travaillent sans relâche pour garnir nos tables de produits frais et de qualité à longueur d’année. C’est un domaine passionnant, mais se lancer en agriculture présente son lot de défis. Le plus important est de bien planifier son projet, de bien s’entourer et de faire preuve de persévérance.

Près de 40 % des producteurs agricoles québécois sont âgés de plus de 55 ans et sont susceptibles de transférer leur ferme dans un avenir rapproché. On estime qu’il s’effectue entre 600 et 800 transferts de ferme ou établissements par année au Québec. Pour maintenir 30 000 fermes sur le territoire québécois, il faudrait toutefois compter sur 1 100 établissements par année.

Deux options s’offrent aux jeunes de la relève, soit le démarrage d’une nouvelle entreprise ou, la plus fréquente, le transfert d’une ferme existante.

Le modèle agricole québécois s’est longtemps basé sur le transfert intergénérationnel des entreprises existantes. Il importe aujourd’hui de développer des programmes qui favorisent aussi les nouveaux modèles d’agriculture.

Ces deux voies d’accès à la profession (transfert et démarrage) prennent en compte les parcours multiples de la relève agricole et contribueront à maintenir le nombre de fermes à son niveau actuel.

Selon le Portrait de la relève agricole au Québec 2016, réalisé par le MAPAQ

  • Quelque 7 500 jeunes agriculteurs sont actifs au Québec;
  • Les entreprises qui ont une relève représentent 22 % de l’ensemble des entreprises agricoles québécoises, cette proportion est restée la même au Québec entre les années 2011 et 2016, tandis qu’elle est passée de 16 % à 18 % pour l’ensemble des régions canadiennes;
  • En 2016, plus du tiers des jeunes de la relève agricole se sont établis en démarrant une entreprise, un mode d’établissement qui gagne en popularité depuis 2006;
  • L’acquisition d’une entreprise familiale demeure le mode d’établissement le plus populaire alors que les achats d’une entreprise non apparentée demeurent stables;
  • La présence de la relève agricole féminine en agriculture s’est accrue légèrement depuis 2006 et les jeunes agricultrices représentent un peu plus du quart de la relève établie pour atteindre 27 %;
  • Les jeunes de la relève sont de plus en plus formés, la proportion de la relève qui possède un diplôme post-secondaire atteint 82 % en 2016. Parmi ces titulaires d’un diplôme post-secondaire, 68 % sont spécialisés en agriculture;
  • Chaque semaine, le Québec perd tout près de six fermes et cette diminution a un impact négatif sur le dynamisme des collectivités rurales, qui voient les jeunes s’exiler vers les villes.

Vous souhaitez vous lancer en agriculture ou transférer votre entreprise?

Une foule d’organismes sont en mesure de bien vous accompagner :

  • Syndicat de la relève agricole du Centre-du-Québec
    Regroupement de jeunes déjà établis ou aspirant à s’établir en agriculture.
    Nancy Paquet, secrétaire | poste 169
    npaquet@centre-du-quebec.upa.qc.ca
  • SCF CPA Centre-du-Québec inc.
    Une équipe de spécialistes en gestion, comptabilité, fiscalité, transfert et établissement.
    Site Internet
  • ARTERRE
    Un service de maillage entre acheteurs et vendeurs de terres agricoles
    Site Internet
  • La direction régionale du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ)
    Des professionnels engagés dans l’accompagnement des producteurs
    Site Internet
  • La direction régionale de la Financière agricole du Québec (FADQ)
    Un appui à toutes les étapes du développement de votre entreprise.
    Centre de services de Nicolet
    Centre de services de Victoriaville
  • Réseau Agriconseils
    Une gamme de services-conseils pour optimiser la performance de votre entreprise.
    Site Internet
  • Fonds d’investissement agroalimentaire Nicolet-Yamaska
    MRC de Nicolet-Yamaska
  • Fonds d’investissement en agriculture de la MRC de Bécancour
    CLD Bécancour
  • Fonds local de solidarité dans L’Érable
    MRC de L’Érable